Prix du civisme pour la jeunesse à l'étranger en 2017


Compte rendu de la commission du civisme et devoir de mémoire

A l’initiative de la représentation libanaise de l’association nationale des membres de l’Ordre du Mérite français, les établissements d’enseignements français ainsi que ceux ayant le LabelFrancÉducation (Cette marque de qualité est décernée par le Ministre français des Affaires étrangères et du Développement international, après avis d’une commission consultative interministérielle, composée de représentants du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, du Ministère de l’Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger, de l'Institut français et de la Mission laïque française) avaient vocation à participer au prix du civisme pour la jeunesse à l’étranger.

41 établissements faisant partie de l’Agence des Etablissements  Français de l’Étranger (AEFE) ainsi que 10 établissements ayant le LabelFranceÉducation (établissements scolaires étrangers qui participent, dans le cadre de leur enseignement national, au rayonnement de la langue et de la culture françaises) pouvaient participer à ce Prix du Civisme . Celui-ci était organisé par Paris pour toutes les sections monde de l'étranger et visant à récompenser des jeunes ayant contribué à des projets altruistes .

Pour le Liban , deux collèges ont participé à cette activité avec des actes collectifs : le Collège Protestant Français et l'International Collège.

Nous avons la très grande fierté d'annoncer que tous les deux ont été primés et que pour la deuxième fois (la première, pour ceux qui s’en rappellent, était en 2011 avec un acte individuel) , c'est le Liban qui remporte ce prix collectivement. 

Présentation des actes collectifs

Le Collège protestant français pour récompenser l'action généreuse des élèves de 3ème C :

Le Collège protestant français incite toutes les classes à participer à des actions de bienfaisance. Ces projets initiaux se font en lien avec le Club Solidarité. C’est dans ce cadre qu’en mars 2016 nous nous sommes engagés dans une action humanitaire qui nous semble correspondre aux critères de la distinction que propose votre association.

Sous l’égide de notre professeur principal, Mme Rimane Bitar Jabre, nous avons résolu de placer nos efforts en direction de GOLI (Gift of Life Lebanon), une association qui travaille en partenariat avec l’hôpital de l’université américaine AUBMC pour sauver la vie d’enfants dont les familles n’ont pas les moyens de payer les frais de telles interventions.

Nous avons été particulièrement sensibles au cas d’une petite fille de trois ans condamnée par une malformation cardiaque, faute de moyens. Nous nous sommes donc mobilisés pour organiser une vente de gâteaux au sein de notre établissement afin de récolter des fonds qui permettrait un acte chirurgical salvateur. La somme que nous avons obtenue a généreusement été doublée par M. Anis Nassif, président de PPFL (Présence Protestante Française au Liban) et l’opération à cœur ouvert a pu avoir lieu.

Afin de redonner espoir à notre petite protégée et de l’aider à reconstruire son estime personnelle après un tel traumatisme, nous avons décidé de nous rendre à l’hôpital pour lui rendre visite une fois son état stabilisé. 

Nous nous sommes fédérés une seconde fois pour l’achat de cadeaux et, afin de ne pas trop fatiguer la jeune rescapée, nous avons décidé qu’une délégation représentative de notre classe irait la rencontrer.

Nous avons pensé et mené à terme ce projet sans aucune autre attente que d’aider une enfant en situation d’extrême fragilité. Notre point de départ a été l’empathie et notre action a réellement sauvé une vie. Cependant, cette préoccupation de l’autre nous a été bénéfique. Elle a contribué à développer entre nous un esprit d’écoute et d’acceptation des propositions des autres lors de nos séances de préparation mais elle a aussi développé en nous le désir de continuer à servir les autres de façon désintéressée. Nous avons appris par le sourire de notre jeune amie, que la meilleure rétribution est la rencontre humaine et le sentiment de partage.

Le conseil d'administration de l'association nationale, sur proposition de la Commission nationale du Civisme, a validé avec émotion ce beau dossier exposant l'altruisme de ces élèves qui a ainsi permis à une petite malade âgée de 3 ans - porteuse d'une grave malformation cardiaque - d'être opérée et sauvée. Avec toutes nos chaleureuses félicitations pour les jeunes lauréats, nous leur disons notre reconnaissance pour les valeurs humanistes qu'ils mettent ainsi en exemple.

Sous la directive du proviseur monsieur Bruno JACQUIER et la supervision de madame Rimane JABER les lauréats sont :

ABDALLAH Ali, ABOU GHAIDA Makram, BADR Omar, BEYDOUN Ahmad, BEYDOUN Ayman, BISSAT Jad, DGHAIM Sirine, FAKHREDDINE Ghassan, FANOUS Lynn, FARHAT Lynn, FAWAZ Leyane, HAKIM Carine, el HALABI Karim, HAMDAN Diala, ISSA Karim, KAMAL Mia, KARNIB Nour, MAHFOUD Adam, MALAS Zina, MARDINI Mahmoud, MROUEH Sara, el RABIEH Loulwa, RAHAL Inès, RICHA SFEIR Charbel Amer, SAYEGH Maria, SLEIMAN HAIDAR Jyl, TABBARA Léana.

L'International College pour récompenser l'action généreuse des élèves de Terminale ES :

Les élèves de chacune des classes de Terminale de l’IC doivent mener un projet d’action sociale au cours de l’année. Ce projet doit s’inscrire dans une logique de développement durable.

La classe de Terminale ES, encadrée par son professeur de SES, a décidé d’installer un chauffe-eau solaire chez une famille modeste. L’objectif est triple :

•Écologique : produire de l’eau chaude grâce à l’énergie solaire;

•Economique : diminuer la facture d’électricité de la famille aidée (impact local) + participer, même de manière très modeste, à la réduction de la consommation d’électricité (impact national);•Social : améliorer la qualité de vie de cette famille en lui garantissant un accès à l’eau chaude une grande partie de l’année.

Pour financer ce projet, les élèves ont préparé avec beaucoup d’implication différents plats, gâteaux et boissons. Ils les ont vendus lors des récréations et ont gagné une somme de 2.050 dollars, ce qui constitue un excellent résultat pour ce genre de financement à l’école.

Ensuite, les élèves ont visité deux familles et en ont choisi une située à Achkout, dans le Kesrouan. Mais, suite à cette visite, ils ont considéré que la priorité était d’améliorer l’intérieur de l’habitation. En particulier, il a été décidé de carreler et aménager la cuisine, ce qui n’avait jamais été fait.

Le professeur de SES a accepté cette réorientation du projet, sans toutefois renoncer à l’idée initiale. Il a alors proposé à ses élèves de leur donner des cours particuliers pendant les vacances de printemps, pour préparer le bac blanc, en reversant la totalité de la somme gagnée pour financer l’achat du chauffe-eau solaire. Cette proposition inhabituelle a été autorisée par l’école de manière exceptionnelle, pour une période précise et les élèves en quête d’un accompagnement personnalisé y ont répondu très favorablement. Avec les heures réalisées en cours particuliers ou en petit groupe, une somme de 2700 dollars a été réunie.

Au retour des vacances, l’entreprise DAWTEC, spécialisée dans les énergies renouvelables a été contactée. Informée du cadre du projet, le responsable Wissam Daou, a spontanément fait une offre très généreuse en proposant un prix divisé par deux, 900 dollars au lieu de 1.800 dollars.

Il a alors été décidé de réaliser deux installations pour 1.800 dollars, une dans la première famille choisie et une autre dans une deuxième famille. Enfin les 900 dollars restant devaient servir pour les travaux d’amélioration de la cuisine, en complément des 2.050 dollars gagnés par les élèves.

Dalal, une mère de deux enfants, veuve depuis l’an dernier et vivant avec sa belle-sœur à Michan, dans les hauteurs de Nahr Ibrahim, a été choisie pour recevoir le deuxième chauffe-eau solaire. Toutefois, avant de réaliser les travaux, il fallait installer une citerne d’eau en hauteur sur le toit de la maison. Le plombier contacté pour cette tâche, Nicolas Kamel, rencontré lors de la première visite avec la famille, a souhaité offrir son travail gratuitement pour lui aussi contribuer généreusement au projet. Sur ce fait, il sollicita un collègue ami, afin qu’il réalise lui aussi gratuitement la structure métallique nécessaire pour surélever la citerne.

Un des acteurs du projet se souvient de cet instant en ces mots :

«Quand le plombier a raccroché, nous étions chez cette dame, à l’étroit dans sa petite salle de bain. En croisant nos regards, nous avons senti alors l’émotion nous saisir, chacun touché par le geste de l’autre. A cet instant, la volonté d’entraide de tous les participants au projet nous est apparue, comme une chaine de solidarité à laquelle on a envie de s’associer parce que ça fait du bien.»

Dalal, une mère de deux enfants, veuve depuis l’an dernier et vivant avec sa belle-sœur à Michan, dans les hauteurs de Nahr Ibrahim, a été choisie pour recevoir le deuxième chauffe-eau solaire. Toutefois, avant de réaliser les travaux, il fallait installer une citerne d’eau en hauteur sur le toit de la maison. Le plombier contacté pour cette tâche, Nicolas Kamel, rencontré lors de la première visite avec la famille, a souhaité offrir son travail gratuitement pour lui aussi contribuer généreusement au projet. Sur ce fait, il sollicita un collègue ami, afinqu’il réalise lui aussi gratuitement la structure métallique necessaire pour surélever la citerne.

Le mardi 30 mai, le premier chauffe eau solaire doit être installé, dans la famille vivant à Achkout. Puis, rapidement après, les travaux dans la cuisine seront réalisés, l’occasion pour la classe de passer un moment convivial avec la famille.

Enfin, le samedi 10 juin, le projet touchera à sa fin, avec l’installation du chauffe-eau solaire chez Dalal. Pour finir dans la joie, tous ceux qui ont participé à cette aventure se retrouveront autour d’un barbecue organisé dans son jardin. Il s’agit d’une dernière surprise, encore une fois, pour communiquer l’enthousiasme bienfaisant, qui a animé tous les participants à cet élan positif.

Le conseil d'administration de l'association nationale, sur proposition de la Commission nationale du Civisme, a récompensé la belle action altruiste de ces élèves qui, par leur intelligence dans la maîtrise des techniques modernes et écologiques (énergie solaire), la mise au service des plus démunis, ont permis à une famille modeste de bénéficier du confort et de l'hygiène en leur fournissant ainsi l'accès à l'eau chaude. Avec toutes nos félicitations pour les jeunes lauréats, nous les remercions vivement pour leur vigilance à faire connaître et récompenser les actions humanistes de nos jeunes.

Sous la directive du proviseur monsieur Donald BERGMAN et la supervision de monsieur Ludovic MARTY les lauréats sont :

ABBOUD Joseph, ABOU CHAHLA Aya Maria, ACHOUR Sama, el AMINE Fouad, ATALLAH Léa, BEYDOUN Alia, DAGHER Michelle, DARWICHE Sirine, FARAH Tala, GEADAH Malek, HABRE Karim, el HAWA Karl, JARIUDI Lynn, el KHATIB Shireen, KOUYOUMJI Jacques, LAHHAM Abdel, el MALKI Judy, NASSE Souraya, RAPHAEL Estelle, TAHER Yasmina, ZEIDAN Léa, ZRAICK Adriana

Président(e) de la section

M. Rachid JALKH

Trésorier(e) de la section

Robert MARTIN