ANMONM

Association Nationale des Membres de l'Ordre National du Mérite

Compte rendu du congres de La Grande Motte (Hérault) 12-16 septembre 2012

Le 12 septembre 2012 était consacré aux représentations de l’Étranger sous la présidence de M. Jean-Paul Savelli, responsable de la commission monde, aidé de Mme Chantal Poulat. Cette année les représentants des sections de l’Outre-mer (départements et territoires) se sont joints à ceux des représentations étrangères pour leur proximité géographique avec des pays où notre association n’est pas représentée (par exemple : Guadeloupe et Haïti (Antilles) ou Nouvelle Calédonie et Australie et Nouvelle Zélande ou Sénégal et Mauritanie).

Le président pourrait proposer aux départements et territoires français d’Outre-mer, tout en les maintenant dans le système général adapté aux sections métropolitaines et d’Outre-mer, de les faire suivre par un administrateur, membre de la commission ANMONM-monde. Bien entendu, avant de pouvoir mettre en application cette suggestion, il va de soi qu’un accord des DOM-TOM devra Être réalisé avant d’être soumis au Conseil d’administration.

Par ailleurs, certaines représentations, comme la nôtre, pourraient se voir confier le rassemblement des pays limitrophes (par exemple Syrie, Iraq, Jordanie, en ce qui nous concerne). Suite à cela j’ai demandé d’obtenir la liste de tous les médaillés de notre Ordre dans ces pays.

J’ai également soumis au président l’opportunité de créer une union internationale de toutes les représentations de l’étranger car nous avons des spécificités qui ne sont pas nécessairement les mêmes que l’association nationale, ne serait-ce qu’une coordination de tous les statuts et règlements intérieurs.

J’ai également sollicité auprès du président d’appliquer l’internationalisation des congrès puisque ce rassemblement est censé être celui de tous les adhérents de notre Ordre. Le congrès de la Grande Motte était encore un congrès national. Cela devrait changer pour le prochain à Lille en 2014.

Enfin j’ai également demandé si nous pouvions créer une rubrique «les amis de l’ONM». La réponse qui m’a été faite par le président est que cette demande devrait être soumise au Conseil d’administration. Wait and see.

Le président a rappelé les objectifs majeurs :

- Augmenter le nombre de représentations, dont certaines vont bientôt se créer comme la Slovaquie, les pays Bas, l’Italie et le Mexique.

- Engager et maintenir les contacts avec les compagnons de l’étranger et axer les efforts vers la régulation des représentations mixtes, qui sont créées le plus souvent par la SMLH.

- Créer en Europe des représentations manquantes comme la Norvège, l’Irlande, les Pays Baltes et le Portugal ainsi que dans certains grands pays comme la Russie, la Chine, l’Inde ou l’Afrique du Sud.

- Constater et encourager les activités des représentations (entraide, manifestations patriotiques dans nos ambassades, soirées bleues, etc.)

- Le 50ème anniversaire de notre Ordre pour parution dans la revue avec un logo particulier. J’ai signalé que nous avions créé une commission qui s’occupera de cette manifestation très particulière et qui est déjà à pied d’œuvre.

- Développer le prix de la citoyenneté (bien accepté par les ambassadeurs comme le Chili, l’Argentine et l’Uruguay). J’ai demandé depuis plus de 6 mois la convention et le règlement entre l’Éducation nationale et notre Ordre pour les représentations étrangères. J’ai réitéré ma demande auprès de M. Luc Simon-Collonges. Ce prix de la citoyenneté est mieux adapté aux pays étrangers que celui du civisme, plutôt réservé à la France compte tenu de nos valeurs républicaines qui nous sont spécifiques.

- Participer au rayonnement de notre Ordre ainsi qu’à celui de la France.

Après la ville de Tours, c’est La Grande Motte, en 2012 année du 49e anniversaire, qui accueille deux manifestations, avec pour la première fois un thème de réflexion proposé aux participants avec la tenue de quatre ateliers portant sur la citoyenneté. Madame Catherine Lalumière, ancien ministre, reconnue pour la portée de ses travaux ouvrira ce congrès et guidera les réflexions de chacun suivant la présentation des conclusions des ateliers rapportées par d’éminentes personnalités sur les sujets suivants : Éducation citoyenne – Citoyen dans la cité – Citoyen et valeurs républicaines – Vers une citoyenneté européenne.

Ainsi, en ce mois de septembre 2012, La Grande Motte devient la capitale européenne de la citoyenneté avec une dimension internationale en raison de la présence des représentants des 104 sections métropolitaines et d’Outre-mer, ainsi que les représentations de 25 pays.

L’ensemble de ces réunions sont placées sous la haute autorité du président national de l’ANMONM, assisté par les membres de son bureau et de son conseil d’administration.

La manifestation accueille près de 500 participants, congressistes et accompagnateurs, avec une cinquantaine d’invités, personnalités, intervenants et médias.

La coordination générale est confiée à M. Pierre Bourtayre, administrateur national de l’ANMONM et président de la section de l’Hérault. Les autres sections départementales de la région Languedoc-Roussillon y sont naturellement et étroitement associées.

La journée du 13 septembre 2012 a commencé par un préalable de l’assemblée générale de ce jour. Ce préalable concernait le différend judiciaire entre certains éléments de la section des Yvelines et l’association nationale sans compter l’immixtion de la Grande Chancellerie dans le débat. Cette fronde cache peut-être d’autres desseins inavoués.

J’ai également fait mention sur la dénomination de cette réunion puisque l’appellation était «congrès national» au lieu de «congrès international». Le nombre de représentations allant en augmentant, il serait normal que notre présence puisse être considérée.

La suite a été plus courte puisqu’elle concernait l’élection de certains postes à pourvoir dans le conseil d’administration. Un déjeuner nous a tous réunis dans une conviviale atmosphère.

L’après midi était consacré aux différents ateliers sur la citoyenneté : Éducation et citoyenneté, Citoyen dans la Cité, Citoyen et valeurs républicaines, Vers une citoyenneté européenne où chacun pouvait débattre avec des animateurs.

Le 14 septembre, dans le cadre du thème de réflexion de ce congrès, en l’occurrence la citoyenneté, Madame Catherine Lalumière, au palmarès politique impressionnant, reconnue pour ses travaux, a présidé les débats afin de guider et d’enrichir les réflexions de chacun, permettant d’approcher la meilleure définition et finalité de la citoyenneté et de son évolution en France et en Europe. «On ne naît pas citoyen, on le devient», tel est le début de sa synthèse basée sur le respect, la solidarité, la responsabilité et le partenariat.

Je rappelle que la citoyenneté ne se limite pas à la nationalité mais aussi d’appartenir à la Nation avec une participation sociale active. Il s’agit de valeurs qui doivent être remises en question chaque jour par sa façon d’agir vis-à-vis de ceux qui nous entourent et par voie de conséquences vis-à-vis des concitoyens de la Nation. Si quelqu’un désire remettre en question les règles de vie commune, rien ne le retient, il est libre de partir car c’est une faveur d’habiter dans une Cité ou un État où chacun doit y être heureux et fier de se retrouver dans un système commun comprenant les valeurs républicaines.

La fin du Congrès a vu la remise des différents prix aux lauréats des concours de la citoyenneté et du civisme :

  • Prix d’éducation citoyenne aux élèves de secondaire du centre de soins de rééducation et d’éducation de LAMALOU les BAINS pour la réalisation d’un film : «Quatre roues pour une vie».
  • Premier prix national du civisme (actes individuels) : PEGON Julien (Guadeloupe)
  • Second prix national du civisme (actes individuels) : GARCIA Kevin (Pyrénées orientales)
  • Premier prix national du civisme (actes collectifs) : BUSTONE Laura et BOUBIR Maïli (Gard)

Président(e) de la section

M. Rachid JALKH

Trésorier(e) de la section

Robert MARTIN